Cadre légal

En Belgique, l’enseignement est obligatoire de 6 à 18 ans, à temps “plein” jusqu’à 16 ans, puis au moins à temps partiel entre 16 et 18 ans.

Il est cependant possible de faire “école à la maison“, et de passer les certifications via le jury central.

Dans le cadre de notre projet, les épreuves du jury central qui concerneront le plus souvent nos élèves sont le CE1D (équivalent à une fin de 2e secondaire), le CE2D (équivalent à une fin de 4e secondaire) et le CESS (diplôme de fin de secondaire), voire la Gestion.

Les parents sont responsables de l’inscription et de la participation aux examens externes.  Ils doivent faire en sorte que le CE1D soit obtenu au plus tard l’année des 14 ans du jeune, et que le CE2D soit obtenu au plus tard l’année de ses 16 ans.

Nous organisons une aide à la réussite au jury central, en soutien des parents et des jeunes, selon le document de la fiche 1 de ce lien (assimilés au cas 2 de la fiche 2). Nous veillerons, entre autre, à ce que les jeunes s’inscrivent eux-mêmes et répondent à toutes les obligations légales.

L’inscription à l’IEF (Instruction En Famille, c’est-à-dire l’école à la maison) DOIT se faire AVANT le 30 septembre.  Si l’école à  la maison ne convient pas en cours d’année, il est possible de rejoindre une école traditionnelle à tout moment de l’année scolaire.
L’inscription “à l’école de la vie”, notre association, peut se faire en cours d’année, néanmoins, pour être en règle avec la législation, l’inscription auprès de la Communauté Française doit se faire dans les temps indiqués par cette dernière.

En cas de non-obtention du certificat dans les délais impartis au jury central, le jeune devra retourner au moins une année dans une école subventionnée. Cela nous semble une bonne motivation pour se rendre responsable de sa réussite.

ATTENTION :

  • retourner dans une école  subventionnée implique de rentrer dans l’année qui suit le dernier diplôme officiel obtenu ( donc 1e rénové si c’est le CEB, 3e rénové si c’est le CE1D, 5e rénové si c’est le CE2D) et ce, quel que soit le temps depuis lequel le jeune est hors du cadre scolaire traditionnel;
  • retourner à l’école est tributaire de l’acceptation par l’école choisie;
  • après 18 ans, les allocations familiales ne sont plus accordées (nous essayons d’y travailler).