Notre voyage s(c)olaire mais pas trop

Aaah, vous avez dû en entendre parler de ce voyage. Que ce soit avant, pendant les préparatifs, après par des souvenirs racontés, ou même pendant le voyage lui-même. En tout cas vous n’avez pas pu passer à côté : nous sommes partis tous ensemble pour un voyage de trois jours à la mer du Nord fin juin dernier. Oui, nous sommes actuellement en novembre, et le compte-rendu arrive seulement maintenant. Mais comme dit l’adage : “mieux vaut tard que jamais”.

Reprenons depuis le début. Après notre voyage à Liège d’avril dernier, nous nous sommes décidé à réitérer l’expérience d’une sortie de groupe organisée, mais un peu plus loin, et un peu plus longtemps. Après un débat animé, nous avons arrêté notre choix pour la période : nous partirons trois jours et deux nuits, aux alentours de fin juin pour ne pas perturber les examens en cours avant cette date. Le lieu reste encore à choisir, mais des zones sont déjà délimitées : la mer du Nord, la côte d’Opale et le sud-est de l’Angleterre. Nous avons finalement opté pour la mer du Nord, pour une question de facilité et de budget puisque les grands-parents d’Olaf nous proposaient de nous prêter leur maison de vacances là-bas. La décision actée, nous pouvions commencer à préparer plus en détails notre expédition.

Là s’enchaînent discussion et débats durant les réunions : comment on y va? Qu’est-ce qu’on fait sur place ? Comment on s’organise pour la distribution des chambres ? Qui paye : l’école ou les parents ? Les deux ? Est-ce qu’on fait les courses sur place, ou on prépare des grandes quantités avant ? Est-ce qu’on met en place un couvre-feu, ou chacun est plus ou moins libre de ses mouvements ? C’est dans ces moments-là qu’on se rend compte du travail que c’est d’organiser des troupes.

Après ces quelques semaines de préparation, la date fatidique du 25 juin est là. La grande majorité du groupe se retrouve à la gare de Marloie. Nous avons appris de nos erreurs la dernière fois, donc nous avons décidé de partir plus tôt. Notre premier train part à 8h46. Il fait beau, il fait chaud. La canicule est annoncée pour les prochains jours. 

Nous arrivons à Bruxelles. On prend notre deuxième train de la journée qui nous amène à Gand, puis de là nous partons pour De Panne (toujours en train), où nous prenons le tram qui nous amène à Saint-Idesbald, notre -presque- destination finale. Olaf prend le groupe en main et fait le guide depuis l’arrêt de tram jusqu’à la maison où nous passerons les quelques prochains jours ensemble. On découvre et s’approprie les lieux, chacun s’installe dans sa chambre respective, décidée avant d’arriver pour éviter toute sorte de malentendus. Aux alentours de 14h, après une petite demi-heure de découverte de notre environnement, tout le monde se rassemble dans la pièce commune pour une petite réunion. On rappelle les tâches de chacun, et on affiche la liste imprimée bien en évidence (pour les “oublis” éventuels).

Il est bientôt 17h. Les courses sont faites, la caféine coule dans nos veines, et il ne reste plus grand chose des gâteaux préparés la veille. Nous attendons dans le jardin que les derniers soient prêts et nous partons pour la mer. Après une quinzaine de minutes de marche, cette étendue d’eau et de sable s’étend devant nous, à ce qui paraît être l’infini. On commence par s’installer dans le sable, mais au bout de quelques minutes on se dit que ce serait quand même dommage d’être à la mer et de ne pas mettre au moins les pieds dans l’eau. Mais juste les pieds hein, pas plus. 5 minutes plus tard, nous avons de l’eau jusqu’aux genoux. Les shorts et les t-shirts volent sur les serviettes (je précise quand même que nous avions nos maillots en dessous :)), si jamais une grosse vague venait à passer ce serait dommage de les mouiller. Mais c’est vraiment par soucis de praticité, promis.

15 minutes plus tard, les trois-quart du groupe ont de l’eau jusqu’aux épaules, voire même aux-dessus de la tête à certains moments (coucou les grosses vagues et mon mètre soixante). On reste une bonne heure dans l’eau, à jouer (à titre principalement, on ne se doute pas du potentiel titresque de la mer), à discuter, à se noyer à moitié pour certains (moi principalement, mais bon…). On profite de ce moment, le soleil brille au-dessus de nos têtes, l’eau est chaude, la bonne humeur est présente. Ce voyage commence sous de bons augures.

Il est 20h18. Nous sommes tous attablés, fraîchement douchés et par conséquent plus remplis de sel et de sable. Les spaghettis bolo sont servis. Après le repas, les personnes attachées à la vaisselle se mettent à la tâche, et chacun vaque à ses occupations. Thomas et Lucas montent leur tente, et c’est un spectacle auquel il vaut le coup d’assister au moins une fois dans sa vie.

Aux alentours de 22h, on se décide de partir pour un bain de minuit (à 10h et habillés, mais un bain de minuit quand même). Il n’y a que quelques fous furieux qui vont finalement dans l’eau, les autres restent sur la terre presque ferme, puisque composée de sable. Une bonne heure plus tard, nous refaisons le chemin emprunté plus tôt en sens inverse. Nous nous installons dans le salon, et les discussions vont bon train. On ne voit pas le temps passer, et nous ne monterons pas nous coucher avant que l’horloge n’affiche 1h30…

Le lendemain matin, les premiers levés descendent vers 7h, mais le gros du groupe ne suivra pas avant 7h30. Nous prenons notre petit-déjeuner tous ensemble dans une ambiance légère, puis on prépare les sandwichs pour ce midi.

Nous prenons le tram de 10h, et peu après 11h nous arrivons à notre destination du jour : Ostende. Après un petit tour sur la plage, nous partons visiter le Mercator, ce magnifique 3 mâts réhabilité en musée. Nous apprenons beaucoup de choses tout au long de la visite, particulièrement des mots de vocabulaires en rapport avec le milieu maritime.

Nous ressortons du navire avec une idée précise en tête : MANGER. Nous trouvons quelques bancs vides dans un parc non loin, et nous nous installons. Nous avons bien choisi notre endroit puisque dans ce parc, il y avait plein d’animations gratuites, ce jour-là spécifiquement, probablement pour fêter la fin des cours. Donc après le repas, des petits groupes se créent et se dispersent, pour tester le rodéo, les bulles gonflables sur l’eau, pendant que d’autres, vont se réfugier dans un café pour se boire un chocolat chaud dans l’espoir que ça les réchauffera un tant soit peu.

Canicule vous avez dit? Oui, partout sur le pays. Sauf là où nous sommes. Il fait 18°c, il y a du vent qui nous transperce de part et d’autre. Bref, tout le monde à chaud, sauf nous ^^.

Au vu de la météo, nous décidons de ne pas faire les autres activités prévues l’après-midi. Nous prenons donc le tram en sens inverse et nous rentrons à la maison.

Je vous passe les 2h30 où on ne fait pas grand chose de spécialement intéressant à raconter dans un article. Mais après ça, on appelle la pizzeria la plus proche et on commande le repas du soir. Puis comme la veille, la vaisselle, chacun vaque à ses occupations, et quelques uns vont même jusqu’à refaire un tour à la mer. À leur retour, on s’installe de nouveau tous ensemble dans la salle commune, on discute, on rigole, on joue à des jeux de société,… Puis vers 23h, nos guides partent se coucher. On se dit qu’on se regarderait bien une petite série tous ensemble, donc on vire les cadres d’un mur, on installe le rétro-projecteur, on rempli les bols de chips et on s’installe tous confortablement dans les fauteuils. À chaque fin d’épisode au moins une personne part se coucher, et à la fin du troisième épisode (vers 2h45) nous ne sommes plus que 4, et on décide de s’arrêter là et d’aller nous coucher nous aussi.

Le lendemain matin, vers 7h30, Mathieu s’affaire en cuisine pour nous préparer des pancakes. On rappelle que pour manger, nos affaires doivent être en bas. Chacun prépare donc sa valise et la dépose dans la cour de la maison, puis on mange de nouveau tous ensemble. Puis vient le moment tant attendu, celui où on doit tout ranger et remettre en ordre, pour qu’on ne se rende même pas compte qu’un groupe de 10 personnes vient de passer 3 jours entre ces murs. Chacun sait ce qu’il a à faire, si bien qu’à 10h tout est prêt et on peut partir pour faire un tour de Kuistax.

À midi et demi nous nous installons dehors pour manger, afin d’éviter de dégueulasser tout alors qu’on vient de nettoyer. Puis à 13h on ferme la maison à clé, et on lui dit au revoir. Sur le quai du tram on débriefe ce voyage. On a encore pas mal de choses à améliorer, mais de manière générale c’était très bien. Puis le tram arrive, et on est reparti pour faire le même trajet que pour l’aller, mais dans le sens inverse.

Mais notre aventure ne s’arrête pas là, puisque les parents ont organisé un barbecue pour fêter le fin de la première année de vie de l’école. Donc pour clôturer ce voyage en toute beauté, nous nous retrouvons tous ensemble pour faire la fête. Cette première année (et probablement cet article aussi) ne pouvait pas mieux se terminer. 

Les jeunes

Écriture : Léa
Photos : Olaf, Madelon, Hélène

Casting :

  • Axel
  • Brian
  • Léa
  • Lucas
  • Madelon
  • Mathieu
  • Olaf
  • Thomas
  • Hélène
  • François

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire