avancement #2 (logistique et autres)

Où sommes-nous hébergés ?

Nous avons été hébergés jusque maintenant dans les locaux de la maison des jeunes (Anim’Jeunes, à la maison Mathelin, à côté de l’église). Avec 8 jeunes, cela se passe très bien, on a accès à leur matériel (mobilier, jeux, table de ping-pong/kicker/billard, etc.). À 10, ça commence tout doucement à devenir limite, mais ça passe encore.

La commune nous a promis un appartement dans l’ancienne caserne des pompiers (route de Wiltz), mais quelques travaux à faire font qu’on ne peut pas encore y accéder ; il n’y a pas d’eau par exemple. 

Comme il y a des travaux à la MJ (changement du revêtement du sol à l’accueil et dans les couloirs, on en profite pour visiter ailleurs. La haute école de Bastogne, Henallux, nous héberge cette semaine (leurs élèves sont en stage). Vendredi passé, on a été à la bibliothèque. Il est possible qu’on continue nos visites la semaine prochaine. L’avantage de ces visites, c’est qu’on peut découvrir d’autres endroits, des endroits où des collaborations pourraient s’envisager.

Questions juridiques

Pour ne pas créer une asbl “pour 3 mois”, on se base sur l’ASBL WebEvasion, une asbl dont l’objet est l’apprentissage des nouvelles technologies pour les jeunes. Nous allons prendre contact avec une agence conseil (probablement step entreprendre) pour savoir quel type d’entreprise / association créer, en fonction des sources de financement souhaitées. Le fait que le terme enseignement/recherche/école ne soit pas dans les statuts pose problème, on va donc essayer d’avoir un statut dédié le plus vite possible, mais sans griller les étapes.

matériel disponible

Pour l’instant, l’ASBL WebEvasion peut mettre à notre disposition 5 ordinateurs, et la Maison des Jeunes nous met à disposition le Wifi et le mobilier.

Lorsque nous serons dans l’appartement, on cherchera du matériel genre kicker/table de ping-pong, mais pour l’instant, on a tout ce qu’il nous faut. 

communication/sites

En ce qui concerne l’hébergement, une machine WebEvasion hébergée par CBlue nous permet d’avoir un site internet et un wiki. Je dois encore prendre contact pour des adresses mails.

Nous avons également une page et un groupe Facebook, mais j’avoue ne pas trop savoir quelle différence d’utilisation on va faire entre les 2. L’avantage d’une page, c’est qu’on peut faire de la pub, l’avantage d’un groupe, c’est que plus de monde reçoit l’info. Quoiqu’il se passe, d’expérience, tout le monde ne reçoit pas tous les messages postés, donc n’hésitez pas à explorer la page et le groupe lorsque vous voyez passer quelque chose, vous pourriez avoir loupé une autre information. Si vous avez des idées sur comment les gérer, je suis preneur.

Pour la communication avec les parents et les organisateurs, nous utilisons un savant mélange de mails et de groupes facebook. Une rationalisation pourrait être utile également :-).

aide proposée et autres initiatives

Plusieurs personnes nous ont proposé de l’aide, que ce soit pour donner de la matière, participer à la création, rédiger des dossiers. J’avoue qu’avec le lancement de septembre, je n’ai malheureusement pas pris le temps de les recontacter. Il faut que je le fasse dans les prochains jours.

D’autres personnes, enseignants ou éducateurs, nous ont fait une demande d’emploi, mais pour l’instant, les finances ne le permettent pas.

Plusieurs personnes travaillant dans des écoles alternatives ou essayant de créer quelque chose ont pris contact ou ont été signalées, il semble qu’il y ait vraiment une réflexion “hors des écoles”. Il me semble que là aussi, il faudra reprendre contact et faire une/des réunion(s) pour ne pas se faire concurrence, et pour pouvoir atteindre une “taille critique”, éventuellement en étant “distribués” sur le territoire. 

Mécénat/subsides/salaires

On a fait une première demande de financement à Poissons Rouges, pour des frais d’installation et/ou pour du matériel informatique et/ou pour de l’aide aux visites culturelles. D’autres demandes devraient suivre auprès des associations locales.

Pour l’instant, une seule demande a été faite, mais l’association a été présentée à plusieurs endroits : Acaib, BNI Bastogne… 

En ce qui concerne les payements du salaire, on passe par Smart pour l’instant, comme ça ils gèrent tout le côté “sécurité sociale, charges patronales, etc.”.  On peut se permettre un seul salaire à mi-temps, et tant qu’on n’aura pas trouvé des mécènes, ça continuera. Il va clairement falloir avancer.

Conclusion

Avec ces 3 articles, celui-ci, celui concernant les élèves et celui sur les parents, je constate qu’on a très bien avancé avec les élèves, bien avancé également avec les parents, et fait un bon début sur le côté logistique. Il faut donc maintenant qu’on liste ce qu’il reste à faire, en particulier pour “ce qu’il y a autour” de l’école, et que je délègue plus si possible sur ce qui est “hors pédagogique”, pour pouvoir consolider et progresser dans ce qui concerne les jeunes, il reste du travail avec eux, ça fera probablement partie d’un nouvel article à sortir prochainement…

avancement #2 (parents)

Les premiers retours des parents sont très positifs ! L’avis général, c’est que l’ambiance à la maison est beaucoup plus détendue/agréable. Les jeunes donnent une sensation de “bien grandir”.

Nous avons fait trois réunions pour préparer des activités qui serviront à financer l’école. La première est concrétisée, il s’agit de vente de jus de pomme. On a récolté 600Kg de pommes. Si vous voulez commander des bouteilles, il en reste. 4€ la bouteille de super bon jus de pomme purement local, 2 pour 7€. N’hésitez pas 🙂

Ce jus de pomme, a été notre première rentrée d’argent. On a aussi 2 mécènes qui nous ont fait un don. Si cela vous tente, n’hésitez pas : BE63 6511 3767 2308 – KEYTBEBB

Après ces trois premières réunions, le besoin de se voir plus longuement se fait sentir, pour que les parents puissent se connaitre, et surtout, puissent commencer à se répartir le travail. Les premières réunions furent un peu longues (environ 2h), mais nécessaires à mon avis pour que tout le monde puisse se connaître. Pour les prochaines réunions, l’idéal serait que des groupes de travail soient créés, avec un responsable minimum par activité, et que lors des réunions, il n’y ait besoin que de faire un compte rendu + poser les questions “nécessaires”. La réunion devrait ainsi pouvoir se faire en une heure maximum pour la partie formelle, le reste de temps pourrait être passé à faire connaissance et à imaginer d’autres projets.

Une charte pour les parents a également été soumise pour critiques. Il reste en particulier le point de “qu’est-ce qu’on attend comme engagement autre que financier” (temps ? Contacts ? ) et que fait-on si l’engagement n’est pas effectif” à terminer de rediscuter, probablement dans la réunion un peu plus longue. 

Ce qui m’a marqué, c’est l’engagement de tous les parents et leur besoin d’avoir une alternative, même s’ils n’étaient pas pour que leur enfant “sorte du système” au début. Certains ont proposé leur aide pour différents points autres que la recherche d’argent : présence lorsque Hélène ou moi ne pouvons être là, gestion des comptes, création d’un dossier de sponsoring…

Un dernier article devrait apparaître avec “le reste” : la logistique, les contacts extérieurs, les locaux, la structure juridique…

Avancement #2 (élèves)

Après deux mois un peu fous, je prends un peu de temps pour écrire ce qu’il s’est passé. Ce premier article parle de ce qui a été fait avec les jeunes.

Nous avons 10 inscrits , 8 depuis la fin de la 2e semaine de septembre, et 2 nouveaux en novembre. Il y a eu deux passages “à l’essai” qui n’ont pas été concrétisés, beaucoup de rencontres, mais parfois le trajet était trop long (Liège et Namur, ça fait loin et ce n’est pas dans le bon sens pour les bus), parfois “on teste l’école traditionnelle encore un peu, tant que ça tient”, que ce soit les parents ou les jeunes. Les inscrits ont entre 12 et 19 ans, avec une majorité autour de 16 ans.

Les jeunes sont entre content et très content d’être là, leur rythme de présence varie de 2-3 fois 1h par semaine (mais avec travail à domicile) à présent tous les jours, en passant par “je viens mais après 10h”. Lorsqu’ils sont là, ils travaillent (pas mal), ils discutent (avant et après), ils jouent au kicker/billard/ping-pong/jungle speed (avant et après), ils discutent avec leurs amis par snapchat/messenger/whatever (de manière raisonnable), ils écoutent parfois de la musique en travaillant (et avec des écouteurs).

Les objectifs sont assez variables : CE1D (2e secondaire), CE2D (4e secondaire), CESS (rhéto) et gestion (pour pouvoir créer une entreprise), sans CESS.

On leur a demandé à tous de faire les tables des matières de tout ce qu’ils doivent apprendre, depuis les sites officiels des programmes, ce qui est loin d’être facile. Une fois fait, on leur a proposé de faire un calendrier de ce qu’ils doivent faire jusqu’à Noël. Ils ont à leur disposition un début liste de cours en lignes, et pas mal cherchent d’autres sources (personnes de contact, livres, enseignement à distance…).

Hélène et moi les voyons chacun entre 20 minutes et 1h chaque semaine (en fonction des besoins), et on leur a demandé de nous prévenir s’ils ne savent pas venir, ce qu’ils font.

On a une réunion obligatoire par semaine pour présenter les projets. Ils en ont beaucoup ! On a d’abord présenté tous les projets, puis on a regardé quelques projets particuliers, pour travailler avec eux le “à quoi faut-il penser” : avoir des objectifs concrets et mesurables, faire la liste des idées puis la liste des tâches, ordonnancer et planifier ces tâches… La semaine avant les vacances, on a travaillé sur un “projet commun” en se répartissant des tâches pour faire une première demande de mécénat à un groupe local. Il fallait savoir de quel montant on avait besoin pour du matériel d’installation (projecteur, ordinateurs…) / des billets de transport / des cartes musées pour faire des demandes de subsides/mécénat.

On a une autre réunion par semaine, où chacun peut parler de ses émotions, de comment il se sent, selon les règles de l’espace de parole régulé (voir la partie spécifique de la page). Lors de cette réunion, tout le monde a l’occasion de dire comment il se sent. On utilise pour l’instant un sous ensemble des cartes “le langange des émotions” pour que tout le monde puisse nommer des émotions. Tout le monde doit prendre la parole, mais il est possible de dire qu’on ne veut pas partager. Cela se passe très bien pour l’instant, on a plus l’impression d’une “famille sympa” que d’un groupe classe.

Ce qui me marque le plus, c’est leur sérieux au travail. Pas besoin de leur rappeler qu’ils doivent bosser, ils le font tout seul et semblent vraiment vouloir travailler, même si parfois, ils ne voient pas comment faire. 

Les tables des matières sont difficiles à faire, et je crois qu’ils ne voient pas l’intérêt. Ils ont tendance à vouloir “faire tout de suite” (khanacademy, duolinguo, livres).

L’étape actuelle est, pour eux, de faire le point sur ce qu’ils ont fait et appris depuis septembre, ainsi que leurs objectifs et besoins d’ici Noël.

Un prochain article suivra avec ce qui a été fait avec et pour les parents…

Avancement #1

Après quelques premiers passages dans la presse, notre aventure est officiellement lancée. 

Pour cela, il a fallu pas mal de travail, vous vous en doutez. La première chose fut une rencontre informelle prévue par Céline, Quentin et François,  en faisant appels aux contacts de Céline, en juin 2018. Une quinzaine de participants nous ont prouvé qu’il y avait de l’intérêt réel. 

Une réflexion plus profonde a été réalisée avec les “3 de départs” plus Hélène et Magali. Nous avons discuté, échangé et commencé à écrire. Le résultat a été un contact avec la maison des jeunes de Bastogne (Anim’Jeunes), un nom, un site Internet et une approche (un peu timide) de la presse.

La suite, c’est une collaboration prévue avec la MJ, des inscriptions déjà certaines, une douzaine de personnes intéressées (sur 16 places, en 1 semaine et demi), quelques demandes de profs “vous cherchez pas quelqu’un”, une première promesse de dons, une présentation grand public prévue ce mercredi et pas mal de félicitations et d’encouragements, tant de la part de parents que de “personnes dans la rue que je ne connais pas”. 

Un début de site de ressources pour la réussite du jury central a également été créé. 

Des contacts sont pris, petit à petit et “au rythme de la vie” avec des officiels, des associations, des institutions, etc. pour faire avancer le projet.

Merci à celles et ceux qui nous conseillent, qui nous aident, même si je n’arrive pas à répondre à tous les messages :-).